30 mai 2019

Road-trip en Écosse, comment je m'y suis préparée !

ciel et toit dans le village de luss
Photo par Etagalor

Coucoooou tout le monde ! Je vous retrouve aujourd'hui pour une toute nouvelle série d'articles. L’été dernier, je suis partie en Ecosse et j’ai absolument adoré. Bon, clairement août n’était pas le meilleur moment pour y partir mais j’ai organisé ça en dernière minute, et c’est ce qui s’est présenté.


Du coup, aujourd’hui, j’avais très envie de lancer une petite série d’articles voyage sur le pays, qui sera divisé en plusieurs parties afin que vous ayiez le plus d’infos possibles, et que vous vous cassiez beaucoup moins la tête que moi quand j’ai préparé ce road-trip (haha).
Je rajouterai à la fin de ces articles le lien des différentes parties au fur et à mesure que je les écrirai. En tout cas, on se retrouvera chaque jeudi pour ce petit rituel.

La préparation

Pour cet épisode, je vous explique comment j’ai fait pour préparer un road-trip de 15jours en... seulement quelques jours. J’essaie de vous guider de manière assez succincte pour le moment, si l’aventure vous intéresse.
Ce n’est pas pour rien qu’on propose des circuits tout prêts. C’est quelque chose de compliqué et chronophage, mais si vous êtes motivés comme je l’étais ça va le faire.

J’espère que cela va vous plaire, et on commence tout de suite !


S'y prendre à l'avance

Clairement, c'est la meilleure des solutions. Pour partir sereinement, et avoir un budget moindre, je vous conseille de vous y prendre bien à l’avance. Quelques mois, voire un an pour des endroits comme l’île de Skye. (Mais ça on y reviendra plus tard !)


paysage écossais avec roches, herbes et animal
Photo par Eric Welch



Multiplier les sources

Bref, j’ai englouti le plus de blogs et de livres de voyages possibles, ce que je vous conseille fortement si vous préparez votre voyage vous même. 

Du coup, ces différents points de vue vont vous permettre de récolter plein d’informations différentes afin de les adapter à vos envies et vos attentes.

Ce que j’ai fait, c’est un dossier sur mon ordi (pour pouvoir les modifier plus facilement), où je notais chaque ville qui m’intéressait de près ou de loin, puis je creusais à l’intérieur (musées, places, paysages, restaurants, logements...). 
Ça m’a donné une liste bien remplie de plein de choses à faire.


Faire le lien entres les villes

Une fois que cette partie là était terminée, j’ai directement pensé au côté pratique. Parce que oui en deux semaines on a le temps de voir beaucoup, mais le but c’est de ne pas s’éparpiller et d’optimiser son temps.
Donc j’ai commencé à relier les villes entre elles : distance l’une de l’autre, similitudes, avantages et inconvénients....
Cela m’a permis de faire un second tri fort utile et de déjà commencer à faire un choix quant à la tournure de ce voyage.



route écossaise
Photo par Katja Nemec


Simulation du road-trip

J’ai réalisé une simulation de ce road-trip via une carte en ligne, afin de voir si tout était réaliste au niveau des distances, ou encore des temps de visite...

Bon, je n’étais pas non plus control-freak à me dire à telle seconde on doit être dans tel musée, mais j’avais envie de pouvoir gérer un minimum le temps pour être sure de bien profiter.


Gérer le budget

Ensuite, vient logiquement la notion de budget. Le mieux selon moi reste de se fixer un budget à la journée pour contrôler ses dépenses (en prenant bien en compte les transports). Bien sûr on peut mettre plus ou moins selon les jours et les locations (et accessoirement le genre de visite qu’on va faire).
Ça permet de cadrer, et de faire un tri et de privilégier certaines choses à d’autres.

Encore une fois, tout dépend de votre état d’esprit et de vos préférences, moi j’aime équilibrer restaurant/balades/visites culturelles et mon budget était donc adapté par rapport à cela. (Sans oublier le logement bien sûr)


salon moderne avec canapé, table basse, tv
Photo par Dan Gold


Logements

Une fois que j’étais vraaaaiment sure de moi quant au circuit, aux endroits choisis et aux plannings des journées, j’ai commencé à m’intéresser globalement aux locations.

Et comme je m’y suis pris très tard, j’ai du ré-adapter mon planning en fonction des endroits où c’était juste impossible de trouver quelque chose avec un bon rapport qualité/prix. Mais après plusieurs heures de recherche, c’était fait, et j’ai donc procédé aux réservations une à une. 

J’ai privilégié des Airbnb où des B&B mais pas d’hôtels personnellement pour éviter d’avoir à payer plus.Du coup, il faut être prêt à cuisiner une à deux fois par jour, mais c’est encore quelque chose que je détaillerai plus tard.



La voiture

Il me manquait UN logement, j’étais au bout de ma vie, à bout de souffle (jamais dans l’excès moi) mais j’ai quand même décidé de procéder à la location de la voiture, car j’étais tellement déterminée que je savais que j’allais trouver d’une manière ou d’une autre (hahaha). J’ai opté pour une agence écossaise recommandée sur plusieurs forums, car ils se trouvent que j’ai entendu pas mal de choses étranges avec les agences « classiques ». La suite au prochain épisode pour ce dossier, sorry. 😂


aile d'avion et nuages
Photo par Ross Parmly

S'y rendre

Et voilà ! J’étais fin prête pour mon road-trip écossais. Waaaaait ! Il me manque le transport pour aller jusqu’à la bas.
Paradoxalement, c’était l’avion qui était le moins cher pour moi en last minute, mais autant dire que c’est une grosse grosse partie du budget. Donc si vous avez l’occasion de prendre les billets tôt, ou tout simplement de faire le voyage en train depuis l’Angleterre, je vous le recommande car cela allégera sûrement votre budget.

Et là, soulagement de savoir que tout est prêt, tout est sûr, tout est bien classé dans mon carnet et je suis prête à partir !

On se retrouve jeudi prochain pour plus de détails et de conseils sur mon road trip écossais !

Byeeee guys et à très vite.

4 commentaires:

  1. Ton blog et ta nouvelle chaine Youtube sont vraiment sympas pour qui aime le partage d'idées pratiques et de tests éprouvés.
    Pour moi qui suis ton ancêtre et dont la procrastination est légendaire, te lire est un régal et une leçon car, du haut de tes 23 ans, organiser un road-trip de deux semaines en quelques jours pour se donner toutes les chances de ne garder que le meilleur du voyage avec un rapport optimisé découverte/temps/budget tout en se préservant une dose nécessaire de spontanéité et d'humour, cela relève d'un sacré sens du défi.
    Si Aventure peut cohabiter avec Organisation, c'est bien de commencer le voyage en gagnant du temps (et de l'argent!).
    Alors merci Chère Agathe de nous faire partager ton expérience et de nous signaler dans ton avant-propos les "pros and cons" de la méthode.
    Je vais donc attendre jeudi prochain avec impatience car l'Écosse, terre empreinte de mystères et de légendes, est dans ma "to-do" liste pour les prochaines années, si Dieu -ou le diable- me prête vie (et donc promis, j'éviterai le mois d'Août :-).
    Et si tu mâches le travail de tes lecteurs pour leur permettre d'en profiter un max avec de bonnes adresses, je serai ravie.
    Bisous et bravo de nous faire partager tes expériences de vie avec passion et patience.
    Dominique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire super gentil et motivant !
      Je vais d'ailleurs faire un article sur la procrastination parce que je ne suis pas mal non plus dans le genre haha.
      Je suis vraiment ravie que ça puisse aider et faciliter, j'espère vraiment que le maximum de monde pourra s'en servir et surtout visiter l'Écosse sereinement.
      Bisous et encore merci !!

      Supprimer
  2. C'est vraiment une façon très pratique de préparer son voyage et ça doit être un sacré travail . Alors merci pour ton partage, ça va m'être très utile.
    Je pense que la suite va être passionnante, je m'inscris pour être informée de chaque parution dorénavant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie que tu t'inscrives pour voir la suite de ma série, merci beaucoup :)

      Supprimer